La politique de Préservation des espaces naturels sensibles dans les Pyrénées Atlantiques

Ce territoire est extrêmement riche et diversifié, et constitue l’un des 5 ou 6 “points chauds” de la biodiversité Européenne, avec les Carpates, les Cévennes et les Alpes Maritimes.

Un dispositif original

Le Conseil Général 64 prélève la Taxe Départementale pour les Espaces Naturels Sensibles sur les permis de construire. Il peut ainsi acheter des terrains pour les préparer à l’accès au public.

Ainsi en 2009, le Conseil Général a participé à la Préservation de 73 espaces répartis sur tout le territoire, pour une superficie totale de 3275 ha (1% des superficies naturelles du Département)

Comment le Conseil Général agit-il ?

Il peut intervenir directement en tant que propriétaire, ou indirectement comme facilitateur.
L’achat de terrains permet de les soustraire de manière définitive aux projets d’urbanisme.

D’autre part et par exemple, le Conseil Général collabore avec le Conservatoire du Littoral pour gérer l’espace d’Abbadia (Hendaye), et préserver la Corniche Basque (Urrugne). Il appuie techniquement et financièrement les municipalités qui souhaitent protéger leur milieu naturel.

Le patrimoine naturel départemental: le préserver et le découvrir

Les habitats préservés sont principalement les zones humides (42%), forêts (15%) et les espaces ouverts (22%).

1616 espèces animales sont préservées dans ces espaces. 41% de tous les oiseaux de France sont ici présents, 34,6% des mammifères, 31.1% des amphibiens y 34.8% des reptiles.

Ces espaces sont aussi des endroits privilégiés pour la recherche scientifique.

L’accès au public est gratuit sur ces territoires: l’on peut y Organiser des excursions pédagogiques pour les jeunes et les familles, et ils sont parfois équipés pour les PMR.

Sur le territoire de l’Agglomération Sud Pays Basque, 14 sites sont classés en ENS : la baie de Chingoudy, le domaine d’Abbadia, la corniche basque, Guruzeta, Etchebiague-Erromardie, Cénitz-Mayarco, Ouhabia, Sarako-Lezeak et La Rhune.